• |

Observations et méthodes employées par des chefs de file dans le domaine de la régénération parondontale.

De récents résultats de recherches publiés par le Dr Miron et son équipe d’experts présentent des preuves irréfutables qui pourraient vous aider à décider d’intégrer les dérivés de la matrice amélaire (EMD) dans vos traitements de régénération osseuse.* 

Bénéficiez de leurs observations, voyez le compte-rendu qu’ils font des raisons qui les ont amenés à choisir certaines méthodes et certains composés, et jugez de leurs découvertes. Il s’agit d’avancées qui pourraient profiter à votre pratique dès aujourd’hui. Vous allez trouver dans cette présentation les réponses aux questions qui suivent :

  • De quelle manière la reconstruction de l’os peut-elle entraîner des lésions inflammatoires?
  • Comment l’apport de plasma sanguin peut-il influer sur l’absorption par les particules de l’os greffé des dérivés de la matrice amélaire (EMD)?
  • Quelles sont les réactions qui ont été observées sur le plan cellulaire quand les particules de l’os greffé ont été pré-enduites de dérivés de la matrice amélaire (EMD)?
  • Les dérivés de la matrice amélaire (EMD) accroissent-ils les ostéoblastes et favorisent-ils la prolifération des cellules du ligament parodontal (PDL) de même que leur différenciation et leur ancrage sur les particules de l’os greffé?

Des résultats davantage prévisibles, des traitements moins énergivores et des temps de cicatrisation raccourcis** qui augmentent la satisfaction du patient, voilà autant d’éblouissantes perspectives qu’un traitement avec les dérivés de la matrice amélaire (EMD) garantit. Procurez-vous dès aujourd’hui cette étude et constatez les faits.


Obtenez votre copie du:

texte intitulé Adsorption of Enamel Matrix Proteins to a Bovine-Derived Bone Grafting Material and Its Regulation of Cell Adhesion, Proliferation, and Differentiation.

* Emdogain est autorisé dans le cadre de son utilisation en régénération pardontale, ce qui inclut les problèmes de défauts intra-osseux, de défauts liés à une furcation mandibulaire de classe II avec une perte osseuse minime et interproximale, de défauts de récession ou lorsqu’il est employé dans le contexte d’une allogreffe osseuse, d’un autogreffon, d’une xénotransplantation faite à partir de cellules dérivées d’un os, en conjonction avec des matériaux comme le bioverre ou le phosphate ß-tricalcique (TCP) ou quand des défauts importants se présentent ou encore lorsque l’ajout de tissus mous additionnels est requis.

** Dans les cas où l’extraction de tissus et/ou la collecte de sang peuvent être évités.

Demandez dès maintenant un exemplaire de l’exposé complet de cette étude!

Constatez tous les résultats et suivez pas à pas les démarches dans le processus clinique, des premières découvertes jusqu’à la conclusion. Required fields are marked with an *.























Utilisez-vous présentement des produits régénératifs dans votre pratique (oui ou non)?*



En prime! Demandez un exemplaire de l’exposé complet de cette étude et obtenez « Science Flash » dès maintenant!



La réception de cet article est assujettie aux règlements et aux conditions prescrits par les États et l’administration fédérale.